Photo blog

Articles tagués “voie publique

Image

Seconde vigile de solidarité avec Guy Blouin à Place du Parvis dans St-Roch.

_DSC5147-webc

Seconde vigile de solidarité avec Guy Blouin, le cycliste tué lors de la manoeuvre d’une auto-patrouille du SPVQ le 4 septembre 2014 à l’angle des rues du Parvis et Saint-François.

_DSC5011-webc _DSC5014-webc _DSC5032-webc _DSC5033-webc _DSC5040-webc _DSC5048-webc _DSC5056-webc _DSC5059-webc

Le curé de St-Roch.

_DSC5113-webc _DSC5118-webc _DSC5147-webc _DSC5149-webc _DSC5185-webc _DSC5190-webc _DSC5199-webc _DSC5222-webc _DSC5227-webc _DSC5235-webc _DSC5244-webc _DSC5261-webc _DSC5269-webc _DSC5279-webc _DSC5284-webc _DSC5293-webc _DSC5314-webc

Une manifestation nocturne avait aussi lieue en soirée. Photos à venir. 🙂


Image

Opération «Flânage citoyen» de la Ligue des droits et libertés

_DSC1682-webc

La Section de Québec de la Ligue des droits et libertés tenait le 26 juin dernier une activité de «Flânage citoyen» contre le profilage social. Selon leur porte-parole, Françoise Laforce, intervenante en judiciarisation, un règlement de la Ville interdisant de flâner, vagabonder ou dormir en public engendre une discrimination sociale envers des personnes sans-domicile fixe et marginaux parce que son application réprime des comportements qui leur sont pratiquement incontournables. S’ajoute à cela un endettement judiciaire supplémentaire puisqu’ils sont généralement incapables de payer les contraventions. De plus, ce règlement cautionne l’exclusion sociale au lieu de la mixité.

Article 5 du règlement 1091 sur la paix et le bon ordre de la Ville de Québec:

« 5. Il est interdit à une personne, sans motif raisonnable dont la preuve lui incombe, de flâner, de vagabonder ou de dormir dans une rue ou dans un endroit public.

Pour les fins du présent article, est considéré comme flânant ou vagabondant, une personne qui se trouve dans un des lieux mentionnés au premier alinéa, sans l’autorisation du propriétaire ou de l’occupant des lieux. La preuve de cette autorisation incombe à la personne considérée comme flânant ou vagabondant.

Une personne doit quitter les lieux lorsqu’elle est requise de le faire par le propriétaire ou l’occupant des lieux.

Selon un témoignage, des policiers en uniforme se seraient présentés tôt le matin et auraient effectués des contrôles d’identité de «flâneurs» de la Place du Parvis.

_DSC1654-webc _DSC1660-webc _DSC1664b-webc _DSC1674-webc _DSC1682-webc _DSC1685b-webc

Françoise Laforce, intervenante en judiciarisation à la Ligue des Droits et Libertés (Section de Québec)

_DSC1732-webcParmi les différentes activités de l’évènement, des citoyens en ont aussi profité pour préparer le Parvis en fête présenté par la Table de concertation L’EnGrEnAgE de Saint-Roch.

 


DÉRIVES

603959_475613302486568_2024024478_n

https://www.facebook.com/99media.org


Manifestation en soutien à Gabriel Nadeau-Dubois. Amnistie pour les victimes de répression politique au Québec.


Québec, lèves-toi! Indignation Pan-Québécoise (Mise à jour)

Collaborations spéciales de Typhaine Leclerc, Sébastien Lambert, Joeuf69, André Bérubé et Jean-François Dion.

Québec, Québec

Typhaine Leclerc

Environ 150 personnes étaient présentes au point de rassemblement devant le parlement, une centaine sont parties pour débuter une marche vers 21h en se dirigeant vers la rue St-Jean par Honoré-Mercier. Moins de 5 minutes plus tard, le SPVQ procédait à 3 arrestations ciblées (semblerait-il en vertu de l’article 500.1 du Code de la sécurité routière — au moins dans le cas d’un des arrêtés qui me l’a confirmé).

Quelques personnes ont quitté la manif à ce moment là mais plusieurs dizaines ont continué jusqu’au carré d’Youville. De là, on a décidé de rester sur place pour profiter de la couverture médiatique offerte par le téléjournal de radio-can en direct.

À 22h, malgré des attaques et des tentatives d’intimidation successives de la police, du producteur du TJ et surtout, des douche-bags qui traînaient au carré, il restait encore une trentaine de personnes. Finalement, les slogans ont été entendus clairement en direct, au point de faire chigner Céline Galipeau — aussi en direct.

Honte aux gros cons qui s’attaquent aux manifestant-e-s, qu’ils soient en uniforme ou pas. Et dédicace spéciale aux jeunes du secondaires qui formaient le gros de la manif à la fin et qui ne lâchent pas sous la pression.

Devant l’Assemblée nationale du Québec.

Photo: Sébastien Lambert.

En descendant l’avenue Honoré-Mercier.

Vidéo: Joeuf69

Place d’Youville: Le Téléjournal Édition spéciale

Photo: Jean-François Dion

Diffusion de Le Téléjournal Édition spéciale

Vidéo: Joeuf69

http://en.wikipedia.org/wiki/Kilroy_was_here

Capture: André Bérubé

Pour visionner « Le Téléjournal Édition spéciale » avec Céline Galipeau: http://www.radio-canada.ca/audio-video/pop.shtml#urlMedia=/medianet/2012/CBFT/Telejournal201209032200.asx&promo=ZAPmedia_Telejournal

Texte précédent:

La veille des élections générales québécoises, des activistes contre la hausse des droits de scolarité, contre la limitation des droits et libertés fondamentales et contre la répression politique et policière se sont donnés rendez-vous dans une casserolade d’envergure pan-québécoise. À Québec un plus d’une centaine s’est réunie en soirée devant l’Assemblée nationale. Plus tard, quelques-uns se sont invités à l’émission de Céline Galipeau à Place d’Youville où ils sont restés en arrière-plan, scandant un bout de temps des “slogans” et en montrant deux bannières rouges.On rapporte entre 3 et 4 interpellations par les policiers du SPVM, dont 2 ou 3 auraient été du type “enlèvement rapide”. Un constat d’infraction aurait été remis à un invidu qui aurait traversé à une intersection alors que le feu était rouge. Les autres recevraient une amende en vertu de l’article 500.1 (ou 500) du code de la sécurité routière “entrave à la voie publique”.

Si la répression politique et policière s’est encore exprimée par l’écrit et manu militari par nos policiers du SPVQ au centre-ville, un rendez-vous spontané dans Limoilou s’est déroulé sans encombre. Cette casserolade a rassemblé autour de 45 citoyennes et citoyens qui ont fait un tintamarre d’environ 45 minutes au carrefour de la 3e Avenue et de la 9e Rue.


Québec, lève-toi! Indignation Pan-Québécoise

Québec, Québec

La veille des élections générales québécoises, des activistes contre la hausse des droits de scolarité, contre la limitation des droits et libertés fondamentales et contre la répression politique et policière se sont donnés rendez-vous dans une casserolade d’envergure pan-québécoise. À Québec un plus d’une centaine s’est réunie en soirée devant l’Assemblée nationale. Plus tard, quelques-uns se sont invités à l’émission de Céline Galipeau à Place d’Youville où ils sont restés en arrière-plan, scandant un bout de temps des « slogans » et en montrant deux bannières rouges.

On rapporte entre 3 et 4 interpellations par les policiers du SPVM, dont 2 ou 3 auraient été du type « enlèvement rapide ». Un constat d’infraction aurait été remis à un invidu qui aurait traversé à une intersection alors que le feu était rouge. Les autres recevraient une amende en vertu de l’article 500.1 (ou 500) du code de la sécurité routière « entrave à la voie publique ».

Si la répression politique et policière s’est encore exprimée par l’écrit et manu militari par nos policiers du SPVQ au centre-ville, un rendez-vous spontané dans Limoilou s’est déroulé sans encombre. Cette casserolade a rassemblé autour de 45 citoyennes et citoyens qui ont fait un tintamarre d’environ 45 minutes au carrefour de la 3e Avenue et de la 9e Rue.

Devant cette surprise, je suis resté dans Limoilou. Voici les photos.

Appels lancés sur Facebook:

 

Concert de casseroles pan-québécois – Dehors les libéraux !
Évènement public · Par Jerry Beaudoin
Partout au Québec
Lundi, le 3 septembre 2012, à la veille du jour d’élections générales, tout le Québec est invité à sortir les casseroles pour marquer la fin du régime libéral. Et le lendemain, on vote !

Québec, lève-toi! Indignation Pan-Québécoise

Évènement public · Par Vincey Gagné et Josée Pepita Simard

Assemblée nationale du Québec, 1045 rue des Parlementaires, Québec, 20h00

Dans le cadre de cette campagne électorale indigne et mensongère, sortons en force dans la ville de Québec afin de montrer que ce ne sont pas les élections qui résoudront le conflit étudiant et social du printemps 2012. Car la loi 12 (78) est toujours en vigueur et brime nos libertés fondamentales et que, la hausse des frais de scolarité n’est pas abolie. Il y a tant de raisons de se révolter contre ce gouvernement et ce système électoral qui n’avantage que les lobbys et les riches.

Montrons au prochain gouvernement qu’il ne pourra faire comme il lui plaît car le peuple le surveille. Ce gouvernement doit savoir que nous sommes toujours actifs et outrés de par la conduite du gouvernement précédent. Réclamons notre démocratie, l’abrogation de la loi 12 et l’amnistie des personnes ayant subi la répression policière. L’annulation de la hausse des frais de scolarité.Par ailleurs, il y aura un concert de casseroles pan-québécois à travers tout le Québec au même moment. http://www.facebook.com/events/376111515791277/