Photo blog

Articles tagués “plq

Image

Piquetage matinal des enseignants du Cégep Lévis-Lauzon.

Le 5 octobre dernier, les membres du SPPCLL marquent les débuts de leur mobilisation dans le cadre des négociations de leur nouveau contrat de travail avec le Gouvernement du Québec et pour de meilleurs conditions de travail auprès de la direction du Cégep de Lévis-Lauzon. Le tout dans le cadre d’une mobilisation monstre du secteur public et para-public québécois.

Ce matin du 5 octobre 2015, nos profs informaient les étudiants et autres du début de leur mobilisation en les informant et distribuant des pommes cueillies à St-Nicolas, QC.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

_DSC0034-web _DSC0049-web _DSC0038-web _DSC0057-web _DSC0142-web _DSC0160-web _DSC0115-web _DSC0042-web _DSC0080-web _DSC0071-web _DSC0078-web _DSC0074-web _DSC0122-web _DSC0043-web


Image

Quelques noir et blanc tirés de mes photos de la Manif d’hier «Refusons l’austérité»

Quelques photos noir et blanc de la Manifestation «Refusons l’austérité», à Québec tenue en parallèle avec Montréal.

_DSC6616nb-webc _DSC6729nb-webc _DSC7139b-nb-webc _DSC7199nb-webc


Image

Manifestation «Refusons l’austérité», à Québec, Qc.

Quelques photos de la Manif «Refusons l’austérité» à Québec (une manifestation parallèle avait aussi lieue à Montréal). Une petite marche de santé tranquille mais en nombre.
L’estimation de départ de 10 000 a été largement dépassé et on parle plus de chiffres entre 15 000 et 25 000. Une bonne grosse manif pour Québec avec des délégations des régions de l’Est du Québec (Saguenay, Chaudière-Appalaches, Gaspésie-Les-Îles-de-la-Madeleine – justement il y avait des gens des Îles! – Bas-Saint-Laurent, etc.)
Personnellement, je pense que le point fort de la manif de Québec est le nombre. Points faibles: Marche/manifestation traditionnelle, manque de créativité et de variété et ce, malgré la présence d’au moins deux fanfares dont l’expérimentée Fanfare Tint(A)nar et d’un spectacle de Yann Perreau.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

_DSC6616-webc _DSC6685-webc _DSC6687-webc_DSC6729-webc_DSC6744b-webc _DSC6952-webc _DSC7005-webc _DSC7139-webc _DSC7199-webc


Image

Manifestation québécoise le jour d’Halloween: «L’austérité est une histoire d’horreur».

Diaporama

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sélection

_DSC3977-webc _DSC4038-webc _DSC4103-webc _DSC4136-webc _DSC4166-webc _DSC4216-webc _DSC4220-webc _DSC4249-webc _DSC4308-webc _DSC4534-webc _DSC4665-webc _DSC4763-webc _DSC4783-webc _DSC4872-webc _DSC4907-webc


Image

Série avec André Drolet, candidat du PLQ dans Jean-Lesage

Photos prises dans le cadre des élections générales provinciales québécoises 2014. Monlimoilou.com rencontre les différents candidats dans la circonscription de Jean-Lesage dont André Drolet du Parti libéral du Québec. Série prise en entrevue à la Brûlerie Limoilou.

_DSC7022-web _DSC7041-web _DSC7042-web _DSC7048-web _DSC7063-web _DSC7069-web _DSC7085-web


DÉRIVES

603959_475613302486568_2024024478_n

https://www.facebook.com/99media.org


La Ligue des Droits et Libertés, Section de Québec (LDL-Qc), interpelle la Commission des droits de la personne quant au respect de la liberté d’expression

Communiqué original
par Ligue des droits et libertés (Section de Québec), vendredi 26 octobre 2012, 14:10 ·

Le vendredi 26 octobre 2012 – La Ligue des droits et libertés, section de Québec (LDL-Qc) dépose cet après-midi une plainte à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) au nom de 37 personnes arrêtées le 27 avril dernier pour atteinte à la liberté d’expression. En effet, nous considérons que l’arrestation de masse qui a eu lieu lors de cette manifestation pacifique constituait un geste d’intimidation, un message clair envoyé aux manifestant(e)s.

En font foi les événements mêmes, mais aussi les commentaires du chef de la police quelques jours après les événements : « Ils payent pour ce qu’ils ont fait. Mais si ça peut servir à dissuader d’autres […]. »[i]. « On peut se demander quel message le SPVQ a tenté de passer lors de cette journée : le message que le vandalisme ne serait pas toléré (ce qui ne s’applique aucunement ici) ou le message que l’expression publique de l’opposition aux hausses des frais de scolarité était soumis à l’arbitraire policier ? » ajoute Sébastien Harvey, coordonnateur de la LDL-Qc. Selon Camille Godbout du Front régional d’action à Québec de l’ASSÉ (FRAQ-ASSÉ) « les arrestations faites lors de la manifestation féministe du 27 avril dernier, ne furent qu’un exemple parmi tant d’autres de la judiciarisation de la lutte des étudiantes et des femmes pour une vraie justice ».

Le 27 avril 2012, les policiers du SPVQ ont procédé à l’arrestation de 81 personnes (sur à peu près 125) pour entrave à la circulation, cela malgré le calme et l’absence de menace. Les manifestant(e)s prévoyaient un trajet qui aurait perturbé – sans la bloquer – la circulation pour un trajet d’au plus 15 minutes. Le choix de ce trajet étant justifié par le message féministe qui s’adressait à la ministre responsable de la condition féminie sise au 225, Grande-Allée Est. Plusieurs ont souligné l’ironie de l’encerclement policier qui a occupé toute la largeur de la voie publique pendant près de trois heures… pour éviter que des manifestant(e)s n’entravent la circulation. Non seulement les arrestations avaient un caractère discriminatoire ponctuel, mais elles s’inscrivent dans un contexte généralisé. Elles étaient utilisées de façon abusive et arbitraire afin de réprimer un mouvement de contestation sociale et d’en dissuader la participation.

La LDL-Qc, qui avait déjà travaillé à réunir et informer les personnes arrêtées lors des différentes manifestations qui ont eu lieu au printemps, a pris la décision de parrainer cette plainte pour son caractère emblématique de la répression du mouvement étudiant. En effet, son caractère bon enfant rend d’autant plus évidente la volonté de taire le message d’une partie de la population.

Les manifestant(e)s ont effectivement vécu ces événements comme une intimidation claire : l’aspect inattendu et injustifié de l’encerclement, le fait d’avoir été gardé debout dans la rue pendant plus de deux heures pour certains, le fait d’avoir à y tolérer le froid, la soif et l’impossibilité d’aller aux toilettes (même arrivé au poste de police), le fait d’être séquestré dans un autobus sans savoir pour combien de temps, le fait de recevoir une amende de plusieurs centaines de dollars et, pour plusieurs, le fait d’être vu à la télé « escorté par la police comme si nous étions des criminels ».

Tel que nous le rappelions le 27 avril dernier,  le droit de manifester est garanti à toute personne en vertu de l’article 3 de la Charte des droits et libertés du Québec, loi quasi constitutionnelle qui prévaut sur les autres loi et règlements y compris le code de la sécurité routière ici invoqué. Règlement qui a été largement utilisé dans l’ensemble du Québec et qui est d’ailleurs présentement contesté.

Nous espérons que la Commission amènera cette cause devant le tribunal des droits de la personne afin de démontrer qu’il y a eu effectivement discrimination dans l’exercice du droit à la liberté d’expression fondée sur des convictions politiques.

[i] Le Soleil, 6 mai 2012.

_DSC0848-web
Publication dans le Journal Droit de Parole, édition de novembre 2012.

99%Média demande une enquête publique indépendante sur les agissements policiers durant la grève étudiante de 2012

par OM99% Media – www.om99media.org, mardi 13 novembre 2012, 01:25

COMMUNIQUÉ

Pour diffusion immédiate

99%MÉDIA DEMANDE UNE ENQUÊTE PUBLIQUE INDÉPENDANTE SUR LES AGISSEMENTS POLICIERS DURANT LA GRÈVE ÉTUDIANTE DE 2012.

Montréal, le 13 Novembre 2012

Les journalistes et vidéastes du groupe 99%Média ont suivi les actions et manifestations étudiantes depuis le début de la grève. Ils peuvent témoigner d’un nombre inquiétant de comportements policiers (SPVM, SPVQ, SPVG, SQ) allant à l’encontre de l’éthique déontologique qu’impose la profession.

99%Média a souvent été en première ligne pour constater certains abus et, grâce à son réseau de collaborateurs, il a entendu, lu ou visionné plusieurs témoignages relatant autant de comportements inacceptables. Plusieurs membres des forces policières ont refusé à répétition de s’identifier, ont procédé à des arrestations arbitraires ou sans fondements, ont usé d’intimidation et d’insultes envers des manifestants pacifiques, ont fait du profilage politique selon l’apparence ou le port de certains symboles (ex.: carré rouge, carré noir), ont fouillé illégalement des personnes qui n’étaient pas en état d’arrestation, ont utilisé une force excessive et sont même allés jusqu’à refuser de porter assistance aux victimes de cette violence policière. Les droits fondamentaux de liberté d’expression, de sécurité du public, de manifestation pacifique, de liberté d’association et même de liberté de presse ont été à maintes reprises bafoués par les corps policiers avant, pendant et même après la grève étudiante. Le code de déontologie policier s’est avéré un outil inefficace de contrôle de la moralité des services qu’il régit et le mécanisme de plainte actuel avantage nettement les contrevenants. L’impunité dont ont fait preuves plusieurs policiers, dont la plupart ne sont pas identifiables, a contribué grandement à la détérioration du lien de confiance d’une grande partie de la population envers la police. Certains citoyens ont commencé à se sentir en danger en présence de policiers, ce qui a accentué le climat de confrontation et de méfiance à leur égard, climat dont se sert la police pour justifier une répression accrue lors de manifestations.

Au nom de la sécurité du public, les forces policières se sont targuées d’être efficaces. Au contraire, plusieurs fautifs ont pu s’en tirer et plusieurs innocents ont payé à leur place le prix de la violence et du mépris. Le manque de discernement de plusieurs policiers et l’usage de tactiques douteuses ont clairement montré qu’il s’agissait dans la plupart des cas de répression d’une contestation légitime et non d’ordre public. Les souricières empêchant les gens de se disperser ont été monnaie courante, mais il y a eu aussi des interventions beaucoup plus dangereuses : les charges de cavalerie mal maitrisées, des motos et voitures de police fonçant dans la foule, des balles de plastique ou des grenades assourdissantes lancées aux visages des gens. Ces dernières actions auraient pu causer des morts. Ce ne fut pas le cas, mais on ne peut s’en réjouir, car il y a tout de même eu plusieurs blessés graves. Pour les personnes ayant été blessées et leurs familles, rien ne sera plus jamais comme avant.

De plus, pour tenter de limiter la diffusion des actes répréhensibles de certains policiers, les représentants des médias indépendants se trouvant en première ligne ont souvent été maltraités, gazés, repoussés ou frappés, parfois de façon clairement intentionnelle. Il a même été rapporté à plusieurs reprises que la police demandait d’effacer le contenu des cartes mémoire des appareils numériques afin de détruire d’éventuelles preuves compromettantes.

Les étudiants, les sympathisants de la cause étudiante et les médias indépendants ne doivent pas être considérés comme des citoyens de seconde zone. Le respect et les droits fondamentaux sont les mêmes pour tous et aucun policier ne devrait se conduire à l’égard de qui que ce soit avec la malveillance dont plusieurs ont fait preuve. Les agissements disgracieux de la police n’ont pas, peu importe le contexte, leur raison d’être. Nous constatons que le code déontologique et le processus de suivi des plaintes ne suffisent plus à encadrer le travail des agents, car on a actuellement affaire à des policiers qui enquêtent sur des policiers, ce qui constitue un conflit d’intérêt. Le système doit changer pour que les policiers aient réellement des comptes à rendre en cas de dérapage.

C’est pourquoi, dans le but d’assainir le travail policier des abus, d’établir une nouvelle façon de traiter les cas d’abus et de rétablir la confiance du public informé, 99%Média se joint à de multiples organismes pour réclamer une enquête publique et indépendante sur les agissements des corps policiers durant la grève étudiante de 2012. De plus, nous réclamons que soit étudiée sérieusement la création d’une entité civile et totalement indépendante ayant pour but de surveiller et statuer officiellement sur les bavures policières.

-30-


Manifestation en soutien à Gabriel Nadeau-Dubois. Amnistie pour les victimes de répression politique au Québec.


Résumé d’après élections?

Même dans l’adversité, la boule de poil surprend par la fraîcheur de son innocence.


Les soirées électorales à Québec ce 4 septembre 2012.

J’ai tenté de rassembler les différentes soirées électorales prévues mardi soir en n’utilisant que Facebook. Vous pouvez suggérer votre évènement ne l’affichant sur le mur de cet évènement Facebook ou en m’envoyant un message privé.

Les soirées électorales publiques à Québec
Évènement public · Par David-Maxime D-Max Samson

 

Les élections provinciales / En direct au Cercle!
Évènement public · Par Maxime Chiasson
Le Cercle présente les élections provinciales québec 2012 sur ses écrans! Bienvenue!
https://www.facebook.com/events/444004485652383/

SOIRÉE ÉLECTORALE 2012
Évènement public · Par Bar-Coop L’AgitéE
mardi 4 septembre
ÉLECTIONS PROVINCIALES 2012
Vous cherchez l’endroit pour visionner la soirée électorale en bonne compagnie, le 4 septembre? L’AgitéE est la place.
Prix de présence pour les détourneurs de pancartes électorales!
Gratuit!
Bar-Coop L’AgitéE
251 rue Dorchester, Québec G1K 5Z6
https://www.facebook.com/events/346303202117774/

La Barberie
Faites votre choix. Suivez les élections en direct À la Barberie dans le petit salon. Ambiance garantie et Jeff sera sur place.
19h30
310, rue St-Roch, Québec
https://www.facebook.com/labarberie

Le Bal du Lézard
1049 3 Av  Quebec City, QC G1L 2X3
19h00
https://www.facebook.com/pages/Le-bal-du-Lézard/21673278117

Soirée électorale Québec solidaire Capitale-Nationale à la Ninkasi
Évènement public · Par Annie Bonenfant-Pouliot
Membres et sympatisants de Québec solidaire de la Capitale-Nationale sont attendus dès 20h mardi, le 4 septembre à LA NINKASI au 811 rue Saint-Jean, afin de passer une soirée électorale que nous souhaitons électrisante.
Au programme : de l’animation et quelques allocutions, et surtout :
• Projection sur plusieurs écran de la soirée télévisée
• Projection sur plusieurs TV des résultats sur le site du DGEQ
• Le tout dans une ambiance festive au décor « habillé » aux couleurs de Québec solidaire
On vous attend en grand nombre pour fêter l’élection de députéEs solidaires à l’Assemblée nationale!
Pageofficielle Événement QS C-N : http://www.quebecsolidaire.net/jean-lesage/evenements/430/
20h00
La Ninkasi du Faubourg
811, Rue Saint-Jean
Québec, QC G1R 1R2
https://www.facebook.com/events/265992380186133/

Soirée électorale avec Pierre Châteauvert
Évènement public · Par Pierre Châteauvert – Candidat PQ
Venez assister à la soirée électorale avec Pierre Châteauvert, candidat du Parti Québécois dans Jean-Lesage, le 4 septembre prochain.
Rendez-vous à 20h00 au local électoral situé au 301 ch. de la Canardière, à l’angle de la 3e Avenue.
Venez en grand nombre!
20h00
Pierre Châteauvert – Candidat PQ
301 chemin de la Canardière, Québec G1L 2V1
https://www.facebook.com/events/435368189847692

Soirée électorale du Parti Québécois de Vanier−Les Rivières
Évènement public · Par Maude Lambert-Bonin
Marc Dean, candidat du Parti Québécois de Vanier−Les Rivières, vous invite à assister avec lui à la soirée des élections sur écrans géants. Joignez-vous à Marc Dean et toute son équipe pour cette soirée décisive pour notre circonscription et tout le Québec!
20h00
Bar Chez Stanley
4033 Boul. Wilfred Hamel, Québec G1P 2J6
https://www.facebook.com/events/281420038624902/

Soirée électorale d’Option nationale dans la Capitale-Nationale à la Casbah
Évènement public · Par Option nationale – Capitale-Nationale
Nous vous attendons à la Casbah (240 Rue Saint-Joseph Est, Quebec, QC, G1K 3B1) à l’occasion de la soirée électorale du 4 septembre.
Ce sera l’occasion pour nous tous de célébrer ensemble et de constater les fruits de notre travail des dernières semaines et des derniers mois.
Bien sûr, une soirée électorale a aussi lieu à Nicolet pour ceux qui voudraient s’y rendre (voir https://www.facebook.com/events/113715335443965/).
19h30
Sachant que tous n’ont pas cette possibilité, les militants qui ne peuvent pas se déplacer à Nicolet sont donc invités à venir à la Casbah pour suivre la soirée électorale avec nous!
https://www.facebook.com/events/340805416010561/

Soirée électorale – Québec solidaire de Lévis et Chaudière-Appalaches
Évènement public · Par Valérie C.Guilloteau – Québec solidaire-Lévis
Tou-tes les sympathisant-es de Québec solidaire, tant à Lévis que dans Chutes-de-la-Chaudière, Bellechasse, Beauce-Sud, Beauce-Nord et Lotbinière-Frontenac sont convié-es à une belle soirée communautaire à Lévis, le 4 septembre au soir, au Café la Mosaïque, de 18h00 à minuit.
Description : Nous allons y suivre la «Soirée des élections» en direct. Le souper sera sous la forme d’un potluck (chacun-e apporte quelque chose à partager avec les autres). Québec solidaire – Lévis offrira une consommation d’alcool en début de soirée et vous pourrez apporter vos propres consommations pour la suite. Valérie Guilloteau et plusieurs candidats et candidates de la Rive-Sud seront présent-es à l’activité.
De plus, il y a une petite salle de jeux pour les enfants !
18h00
Café la Mosaïque, 15 rue Saint-Louis, Lévis.
https://www.facebook.com/events/431181313599731/

Diffusion soirée électorale!
Évènement public · Par Anne Leblanc
Diffusion de la soirée électorale du 4 septembre et discussions politique
Le Lotus et Le Papillon
78, Cote du Passage, Lévis G6V 5S7
https://www.facebook.com/events/498620883484012/

Soirée électorale + Beer
Évènement public · Par Jérôme Pelletier
Je profite de la soirée électorale pour vous voir (Caprice de vedette)
19h30
Barricade
Québec
https://www.facebook.com/events/401426996590579/

Soirée électorale du 4 septembre 2012
Évènement public · Par Vincent Villeneuve
Bonjour à tous!
Le DÉMOS, comité d’information et d’action politique du Cégep de Sainte-Foy, vous invite à venir passer la soirée du 4 septembre 2012 pour assister au dévoilement en direct des résultats des élections provinciales!
Soyez présents en grand nombre pour être les premiers à savoir quel parti politique sera élu!
19h00
L’Ostradamus
29 rue Couillard, Québec G1R 3T4
https://www.facebook.com/events/473239669372935/


Élections Québec 2012, débat électoral au Cégep Limoilou – 2012 Quebec Elections, electoral debate at Limoilou college

Québec, Québec

Débat électoral au Cégep Limoilou – Campus Québec, salle Sylvain-Lelièvre où assistaient environ 200 personnes, pour la plupart des étudiants du Cégep. Les interlocuteurs étaient Pierre Châteauvert (Parti Québécois, PQ), Mario Asselin (Coalition Avenir Québec, CAQ), Christian St-Pierre (Option nationale, ON) et Sébastien Bouchard (Québec Solidaire, QS). Aucun représentant du Parti Libéral du Québec (PLQ) n’avait confirmé sa présence à l’évènement. Le modérateur était Vincent Deslauriers. L’activité était organisé conjointement avec le Cégep de Limoilou, l’AGEECL, l’INM et le Forum Jeunesse de la Région de la Capitale-Nationale.

Quebec City, Quebec

Approximately 200 assisted to an electoral debate at Limoilou college, in Sylvain-Lelièvre auditorium. The panel was composed of Pierre Châteauvert (Parti Québécois, PQ), Mario Asselin (Coalition Avenir Québec, CAQ), Christian St-Pierre (Option nationale, ON) and Sébastien Bouchard (Québec Solidaire, QS). No Parti Libéral du Québec (PLQ) candidate confirmed its participation. The event was moderated by Vincent Deslauriers and jointly organized by the Cégep Limoilou (college), the local student association (AGEECL), the Institut du Nouveau monde (INM) and the Forum Jeunesse de la Région de la Capitale-Nationale.


Image

Manifestation et arrestations du 5 juin 2012 à Québec

Arrestation de 65 personnes dans la côte de la Montagne à Québec (Québec, Canada) le 5 juin 2012 lors d’une manifestation pacifique déclarée illégale dès le début pour avoir omis de suivre le trajet donné. Une obligation de la contestée Loi 78 limitant les droits fondamentaux.

Parmi les arrêtés, notons le député de Québec Solidaire Amir Khadir et moi-même alors que je photographiais la manifestation.

Les 65 ont été menottés (zip-ties), filmés, mis dans un autobus de la Ville et déplacés vers une destination inconnue un peu en retrait du centre-ville, puis relâchés. Ils recevront par la poste un constat d’infraction de 494$ en vertu de l’article 500.1 du code de la sécurité routière, entrave à la voie publique. La manifestation se déplaçait dans la rue et ne faisait que de courts arrêts pour laisser les retardataires rejoindre les autres.

La soirée avait très bien commencée.

Dernier avertissement.

Marchant sur la terrasse Dufferin, des manifestants saluent des gens qui mangent au château Frontenac.

L’un des passages à travers le château Frontenac avait été fermé par le SPVQ, mais pas l’autre. Pendant ce temps un groupe de policiers en tenue anti-émeute s’était positionné pour bloquer l’accès à la rue St-Louis.

À 21h14, souricière dans la côte de la Montagne entre la porte Prescott (fortifications patrimoniales) et l’escalier Casse-cou.

Au début de l’intervention, ça a brassé un peu. Voici ma vidéo (trop longue!) d’un bon moment pendant la souricière.

Le député de l’Assemblée nationale du Québec, Amir Khadir du parti Québec Solidaire, circonscription de Mercier. Il a tenté de plaider pour la levée de la procédure en souricière et la libération des manifestants arrêtés (mais techniquement pas en état d’arrestation, mais dans les faits arrêtés).

En attendant l’arrivée des bus du Réseau de transport de la capitale (RTC), des arrêtés se sont assis par terre. Pendant ce temps, les représentants des médias de masse québécois se tenaient pour la plupart au cimetière des picotés, à l’extérieur du cordon policier.

Un des policiers a été désigné comme « pas gentil » pour avoir refusé de dévoiler son matricule ou son identité. La plupart semblaient correctement identifiés.

Au centre, une entrevue sur-le-pouce d’Amir Khadir pour Radio-Canada/RDI.

Des représentants des mass-médias québécois lançant des questions à Amir Khadir qui ne dit plus rien.

Le député de Mercier est l’un des premiers à se faire arrêter. Mon tour venait quelques minutes plus tard, dans les premiers arrêtés aussi. Était-ce parce que je prenais des photos?

Ces deux gentlemen ont prit la peine de se coller pour que je les photographie ensemble (et que j’ai trop de difficulté à photographier l’arrestation du député pour en faire un cliché présentable). C’est de bonne guerre, je leur en veux pas.

J’me suis fait arrêter vers 22h52. Quelques secondes après la photo précédente par deux autres agents. Malgré la légalité douteuse de la procédure, ça s’est généralement bien déroulé. Un officier a échappé pas mégarde mon zoom télé 80-200mm f/2.8 dont la mise au point ne fonctionne plus. Je lui en veut pas, j’suis convaincu qu’il a pas fait exprès, mais ça ne serait pas arrivé sans cette arrestation qui n’en est pas une, mais qui en est une… Il y aura une suite à ça qui devrait bien se terminer.

Après avoir menotté tout le monde, filmé et pris leurs noms, embarqué dans les bus de la Ville pour une destination inconnue (dans le sens littéraire, un enlèvement), moi et les arrêtés du même bus sommes atterris dans le stationnement du centre d’achat Place Fleur-de-Lys, Boulevard Hamel Est.

J’ai été libéré dans les premiers. Malgré que les menottes zip-ties aient été bien posées, la largeur de mes épaules créait beaucoup de pression sur mes poignets et de tensions dans mes épaules. Sentant mon adrénaline augmenter progressivement, j’ai cru bon en informer l’un des deux agents qui nous gardaient. Ensuite, nous avons dû décliner nos identités afin d’enregistrer le constat d’infraction qui sera envoyé par la poste.

Notez que tous les lieux de « libération » des arrêtés en masse à Québec l’ont été dans des lieux déserts à ces heures tardives, dégagées et tous prêt d’une ligne Métrobus. De bons choix pour les retours à la maison.

À peine libéré, j’ai essayé mon zoom télé pour voir s’il fonctionnait bien et j’ai constaté là que la mise au point ne fonctionnait pas correctement. J’en ai tiré ce cliché de notre bus.