Photo blog

#ManifEnCours

Image

Première journée de grève rotative des enseignants au Cégep Lévis-Lauzon

C’était une première journée de grève rotative au Cégep Lévis-Lauzon dans le cadre du Front commun intersyndical de la fonction public et para-public du Québec dans leur mobilisation autour de la négociation d’une nouvelle convention collective avec le Gouvernement du Québec.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

_DSC0389-web _DSC0400-web _DSC0403-web _DSC0409-web _DSC0428-web _DSC0435-web _DSC0456-web _DSC0463-web _DSC0497-web _DSC0504-web _DSC0534-web _DSC0557-web _DSC0561-web _DSC0564-web _DSC0566-web


Image

Piquetage matinal des enseignants du Cégep Lévis-Lauzon.

Le 5 octobre dernier, les membres du SPPCLL marquent les débuts de leur mobilisation dans le cadre des négociations de leur nouveau contrat de travail avec le Gouvernement du Québec et pour de meilleurs conditions de travail auprès de la direction du Cégep de Lévis-Lauzon. Le tout dans le cadre d’une mobilisation monstre du secteur public et para-public québécois.

Ce matin du 5 octobre 2015, nos profs informaient les étudiants et autres du début de leur mobilisation en les informant et distribuant des pommes cueillies à St-Nicolas, QC.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

_DSC0034-web _DSC0049-web _DSC0038-web _DSC0057-web _DSC0142-web _DSC0160-web _DSC0115-web _DSC0042-web _DSC0080-web _DSC0071-web _DSC0078-web _DSC0074-web _DSC0122-web _DSC0043-web


Image

Vigile aux chandelles pour les 43 disparus de Ayotzinapa au Mexique.

Solidaridad con Ayotzinapa / Solidarité avec Ayotzinapa: https://www.facebook.com/events/1533222183582850/?fref=ts

« Que s’est-il passé le 26 septembre? Selon les premiers éléments de l’enquête, les étudiants auraient «emprunté» un bus pour se rendre à une manifestation. Provocateurs, certes, mais non violents. Se sentant visé, le maire de la ville d’Iguala ordonne à la police de leur «donner une leçon». Les étudiants sont arrêtés et trois sont tués sur le champ par les forces de l’ordre locales, dans la confusion du moment. Peu après, quarante-trois jeunes enseignants en formation, parmi lesquels de nombreux «indigènes», sont détenus par la police puis «confiés» aux Guerreros Unidos. »

– Slate France http://www.slate.fr/story/94405/mexique-enlevement-etudiants-ayotzinapa

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Ce jour-là, ils s’étaient rendus à la gare d’Iguala pour obtenir trois autobus supplémentaires et ils ont été interceptés par la police municipale dès la sortie de la ville. Les étudiants en tête du convoi sont descendus du bus pour demander aux policiers de les laisser passer. « Quand nous avons essayé de déplacer leur voiture, ils ont commencé à nous canarder », raconte l’un des élèves. Les policiers ont ouvert le feu et tué deux d’entre eux, un autre étudiant a été blessé à la tête. Plus de 40 étudiants ont été arrêtés (dont El Cochi) et les autres ont réussi à s’enfuir par les collines.

Un jeune au crâne rasé, comme tous les étudiants de première année, raconte que les policiers ont tiré de sang-froid. « Ils ont fait feu sur un copain presque à bout portant. La balle lui est entrée dans la mâchoire et lui a explosé la tête. Il était méconnaissable. Ils ont continué à tirer et nous avons pris la fuite comme nous avons pu. Nous étions cernés par des voitures de police, des policiers, et j’ai même vu des gens en civil. » »

– Courrier international. http://www.courrierinternational.com/article/2014/10/11/ayotzinapa-l-ecole-militante-des-etudiants-disparus

_DSC7227-webc _DSC7252-webc _DSC7257-webc _DSC7262-webc _DSC7265-webc _DSC7288-webc _DSC7294-webc _DSC7302-webc _DSC7314-webc _DSC7345-webc _DSC7357-webc _DSC7359-webc _DSC7364-webc _DSC7382-webc _DSC7398-webc _DSC7422-webc _DSC7428-webc


Image

Quelques noir et blanc tirés de mes photos de la Manif d’hier «Refusons l’austérité»

Quelques photos noir et blanc de la Manifestation «Refusons l’austérité», à Québec tenue en parallèle avec Montréal.

_DSC6616nb-webc _DSC6729nb-webc _DSC7139b-nb-webc _DSC7199nb-webc


Image

Manifestation «Refusons l’austérité», à Québec, Qc.

Quelques photos de la Manif «Refusons l’austérité» à Québec (une manifestation parallèle avait aussi lieue à Montréal). Une petite marche de santé tranquille mais en nombre.
L’estimation de départ de 10 000 a été largement dépassé et on parle plus de chiffres entre 15 000 et 25 000. Une bonne grosse manif pour Québec avec des délégations des régions de l’Est du Québec (Saguenay, Chaudière-Appalaches, Gaspésie-Les-Îles-de-la-Madeleine – justement il y avait des gens des Îles! – Bas-Saint-Laurent, etc.)
Personnellement, je pense que le point fort de la manif de Québec est le nombre. Points faibles: Marche/manifestation traditionnelle, manque de créativité et de variété et ce, malgré la présence d’au moins deux fanfares dont l’expérimentée Fanfare Tint(A)nar et d’un spectacle de Yann Perreau.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

_DSC6616-webc _DSC6685-webc _DSC6687-webc_DSC6729-webc_DSC6744b-webc _DSC6952-webc _DSC7005-webc _DSC7139-webc _DSC7199-webc


Image

Manifestation québécoise le jour d’Halloween: «L’austérité est une histoire d’horreur».

Diaporama

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sélection

_DSC3977-webc _DSC4038-webc _DSC4103-webc _DSC4136-webc _DSC4166-webc _DSC4216-webc _DSC4220-webc _DSC4249-webc _DSC4308-webc _DSC4534-webc _DSC4665-webc _DSC4763-webc _DSC4783-webc _DSC4872-webc _DSC4907-webc


Image

Seconde vigile de solidarité avec Guy Blouin à Place du Parvis dans St-Roch.

Seconde vigile de solidarité avec Guy Blouin, le cycliste tué lors de la manoeuvre d’une auto-patrouille du SPVQ le 4 septembre 2014 à l’angle des rues du Parvis et Saint-François.

_DSC5011-webc _DSC5014-webc _DSC5032-webc _DSC5033-webc _DSC5040-webc _DSC5048-webc _DSC5056-webc _DSC5059-webc

Le curé de St-Roch.

_DSC5113-webc _DSC5118-webc _DSC5147-webc _DSC5149-webc _DSC5185-webc _DSC5190-webc _DSC5199-webc _DSC5222-webc _DSC5227-webc _DSC5235-webc _DSC5244-webc _DSC5261-webc _DSC5269-webc _DSC5279-webc _DSC5284-webc _DSC5293-webc _DSC5314-webc

Une manifestation nocturne avait aussi lieue en soirée. Photos à venir. 🙂


Image

Première vigile de solidarité avec Guy Blouin à Place du Parvis

Marquage au sol laissé par l’équipe de reconstitutionnaliste de la Sûreté du Québec (SQ). On peut déduire la direction du véhicule autopatrouille du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), la direction du corps de la victime et son arrêt au sol, marqué par le cercle jaune.

_DSC4676-webc

_DSC4733-webc

_DSC4795-webc

Témoignages, indignation, colère et solidarité

_DSC4685-webc

_DSC4699-webc

_DSC4718-webc

_DSC4737-webc

_DSC4800-webc

_DSC4822-webc

_DSC4822b-webc

_DSC4845-webc

_DSC4877-webc

_DSC4885-webc

_DSC4896-webc

_DSC4904-webc

_DSC4944-webc

_DSC4949-webc

_DSC4958-webc

_DSC4967-webc

_DSC5001-webc

_DSC4990-webc

D’autres évènements de solidarité sont prévus le lendemain.


Image

Visite de Pierre-Karl Péladeau sur la 3e Av. dans Limoilou

Vendredi dernier PKP rendait visite à son collègue du Parti Québécois de la circonscription de Jean-Lesage, Pierre Châteauvert et tous deux profitaient de l’occasion pour rencontrer des commerçants et clients de la 3e Avenue dans le quartier du Vieux-Limoilou. La visite comportait des arrêts à La Fournée Bio, le Croc mignon et le Café Sobab où le président de la Société de développement commercial (SDC) de la 3e Av., Alain Slythe attendait. Le média hyperlocal Monlimoilou.com avait l’exclusivité de l’évènement ce qui n’a pas empêché nos collègues des médias de masse de profiter de la fuite de l’information sur les médias sociaux pour nous rejoindre plus tard. Des manifestants du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) ont spontanément fait de même et un échange franc mais cordial entre Châteauvert et Véronique Laflamme, organisatrice au FRAPRU s’est tenu. L’organisme réclame notamment 50 000 nouveaux logements sociaux sur 5 ans.

Billet de Philippe Bourque sur Monlimoilou.com: http://blogue.monlimoilou.com/2014/pierre-karl-peladeau-en-visite-sur-la-3e-avenue/

_DSC6752-web _DSC6766-nb-web _DSC6766-web _DSC6776-web _DSC6785-web _DSC6788-web _DSC6808-web _DSC6856-web _DSC6867-web _DSC6868-web _DSC6895-web _DSC6897-web _DSC6912-web _DSC6913-web _DSC6932-web _DSC6943-web _DSC6960-web _DSC6965-web _DSC6977-web _DSC6992-web _DSC7004-web


Grande marche citoyenne pour la qualité de l’air à Québec et les environs.

2 juin 2013

Grande marche citoyenne suivi d’un rassemblement pour le droit à l’air pur.
Départ : 13h30 de la cours d’école de la Grande Hermine (13e rue entre la 1ère et la 2e avenue)
Arrivée : Grand rassemblement aux Jardins St-Roch. (Place de l’Université-du-Québec)
Venez en famille vêtus de blanc.
www.vigilanceportdequebec.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.

_DSC7822-web _DSC7840-web _DSC7847-web _DSC7855-web _DSC7869-web _DSC7875-web _DSC7898-web _DSC7918-web _DSC7926-web _DSC7934b-web _DSC7962-web _DSC7976-web _DSC7980-web _DSC7991-web _DSC8004-web _DSC8019-web _DSC8028-web _DSC8039-web _DSC8046-web _DSC8057-web _DSC8076-web _DSC8120-web _DSC8130-web _DSC8135-web _DSC8141-web _DSC8184-web _DSC8218-web _DSC8246-web


Image

Manifestation contre les coupures à l’aide sociale.

J’ai répondu à cet appel:

« AUJOURDHUI À QUÉBEC : VENEZ MANIFESTER votre colère contre les coupures les plus importantes des 10 dernières années à l’aide sociale. Lundi, le 4 mars 2013 à 11h00 devant le bureau de circonscription de la ministre Maltais situé au 320, rue Saint-Joseph est à Québec. – FCPASQ

MONTRÉAL : MANIFESTATION devant les bureaux de la ministre Maltais le 13 MARS 10h30 devant la tour de la bourse (bureau d’Agnès Maltais) située au 800, rue Square-Victoria – FCPASQ »

_DSC5026-web-c _DSC5045-web-c _DSC5055-web-c _DSC5061-web-c _DSC5087-web-c _DSC5108-web-c _DSC5130-web-c _DSC5146-web-c _DSC5169-web-c _DSC5175-web-c _DSC5186-web-c _DSC5195-web-c _DSC5200-web-c _DSC5217-web-c


Image

Manifestation contre la réforme de l’assurance-emploi à Québec

Organisée par la Fédération des Travailleur du Québec (syndicat FTQ-Construction), cette manif avait lieu en même que plusieurs autres dans une dizaine de ville du Québec le 23 février dernier. À Québec, la mobilisation a réuni autour d’un millier de personnes. Des personnalités politiques ce sont succédées au micro afin de donner leur appui.

Tiré de l’évènement Facebook:

« La FTQ-Construction annonce que samedi, le 23 février à 11 heures, plusieurs manifestations contre la réforme de l’assurance-emploi auront lieu simultanément partout au Québec et à Ottawa. La plus grande manifestation est prévue à Montréal. Des rassemblements régionaux se tiendront aussi à Baie-Comeau, à Chicoutimi, à Québec, à Sherbrooke, à Rimouski, à Rouyn-Noranda, à Sept-Îles et à Trois-Rivières.

Depuis le mois de janvier, des rassemblements ont eu lieu dans plusieurs régions du Québec et des maritimes. La FTQ-Construction souhaite augmenter la pression sur les conservateurs en mobilisant les familles de tout le Québec.

« Il est évident que le gouvernement Harper ne comprend pas l’impact de ses gestes. Une telle attaque contre des familles de la classe moyenne nécessite une réponse rapide de la population. La ministre Diane Finley s’en prend à des dizaines de milliers de familles » a dénoncé Yves Ouellet, directeur général de la FTQ-Construction.
Les manifestations prévues le 23 février seront l’occasion pour toute la population d’exprimer son désaccord avec la gestion conservatrice de l’assurance-emploi. « On doit absolument se rassembler et se faire entendre ensemble, en montrant
un front uni contre ce gouvernement » a conclu M. Ouellet

Samedi le 23 février départ aura lieu à la place Georges V ( devant le manège militaire sur Grande Allée) à 11:00.
étant donné les stationnements rares dans ce coin, des autobus partiront du 5000 des Gradins à 10:00. Signifiez votre intention d’être présent à l’autobus à Josée au CRQCA … »

_DSC4305-web-c_DSC4330-web-c_DSC4336-web-c_DSC4362-web-c_DSC4379-web-c_DSC4384-web-c_DSC4387-web-c_DSC4391-web-c_DSC4409-web-c_DSC4417-web-c_DSC4427-web-c_DSC4435-web-c_DSC4444-web-c_DSC4449-web-c_DSC4457-web-c_DSC4460-web-c_DSC4466-web-c_DSC4467-web-c_DSC4471-web-c_DSC4472-web-c_DSC4477-web-c_DSC4484-web-c_DSC4485-web-c_DSC4489-web-c_DSC4491-web-c_DSC4497-web-c_DSC4505-web-c_DSC4520-web-c_DSC4525-web-c_DSC4548-web-c_DSC4553-web-c_DSC4560-web-c_DSC4565-web-c_DSC4578-web-c_DSC4579-web-c_DSC4588-web-c_DSC4608-web-c_DSC4613-web-c_DSC4620-web-c

_DSC4645-web-c_DSC4672-web-c_DSC4697-web-c_DSC4701b-web-c_DSC4738-web-c_DSC4745-web-c_DSC4747-web-c_DSC4754-web-c_DSC4758-web-c_DSC4776-web-c_DSC4798-web-c_DSC4825-web-c_DSC4804-web-c_DSC4830-web-c


DÉRIVES

603959_475613302486568_2024024478_n

https://www.facebook.com/99media.org


Manifestation en soutien à Gabriel Nadeau-Dubois. Amnistie pour les victimes de répression politique au Québec.


Québec, lèves-toi! Indignation Pan-Québécoise (Mise à jour)

Collaborations spéciales de Typhaine Leclerc, Sébastien Lambert, Joeuf69, André Bérubé et Jean-François Dion.

Québec, Québec

Typhaine Leclerc

Environ 150 personnes étaient présentes au point de rassemblement devant le parlement, une centaine sont parties pour débuter une marche vers 21h en se dirigeant vers la rue St-Jean par Honoré-Mercier. Moins de 5 minutes plus tard, le SPVQ procédait à 3 arrestations ciblées (semblerait-il en vertu de l’article 500.1 du Code de la sécurité routière — au moins dans le cas d’un des arrêtés qui me l’a confirmé).

Quelques personnes ont quitté la manif à ce moment là mais plusieurs dizaines ont continué jusqu’au carré d’Youville. De là, on a décidé de rester sur place pour profiter de la couverture médiatique offerte par le téléjournal de radio-can en direct.

À 22h, malgré des attaques et des tentatives d’intimidation successives de la police, du producteur du TJ et surtout, des douche-bags qui traînaient au carré, il restait encore une trentaine de personnes. Finalement, les slogans ont été entendus clairement en direct, au point de faire chigner Céline Galipeau — aussi en direct.

Honte aux gros cons qui s’attaquent aux manifestant-e-s, qu’ils soient en uniforme ou pas. Et dédicace spéciale aux jeunes du secondaires qui formaient le gros de la manif à la fin et qui ne lâchent pas sous la pression.

Devant l’Assemblée nationale du Québec.

Photo: Sébastien Lambert.

En descendant l’avenue Honoré-Mercier.

Vidéo: Joeuf69

Place d’Youville: Le Téléjournal Édition spéciale

Photo: Jean-François Dion

Diffusion de Le Téléjournal Édition spéciale

Vidéo: Joeuf69

http://en.wikipedia.org/wiki/Kilroy_was_here

Capture: André Bérubé

Pour visionner « Le Téléjournal Édition spéciale » avec Céline Galipeau: http://www.radio-canada.ca/audio-video/pop.shtml#urlMedia=/medianet/2012/CBFT/Telejournal201209032200.asx&promo=ZAPmedia_Telejournal

Texte précédent:

La veille des élections générales québécoises, des activistes contre la hausse des droits de scolarité, contre la limitation des droits et libertés fondamentales et contre la répression politique et policière se sont donnés rendez-vous dans une casserolade d’envergure pan-québécoise. À Québec un plus d’une centaine s’est réunie en soirée devant l’Assemblée nationale. Plus tard, quelques-uns se sont invités à l’émission de Céline Galipeau à Place d’Youville où ils sont restés en arrière-plan, scandant un bout de temps des “slogans” et en montrant deux bannières rouges.On rapporte entre 3 et 4 interpellations par les policiers du SPVM, dont 2 ou 3 auraient été du type “enlèvement rapide”. Un constat d’infraction aurait été remis à un invidu qui aurait traversé à une intersection alors que le feu était rouge. Les autres recevraient une amende en vertu de l’article 500.1 (ou 500) du code de la sécurité routière “entrave à la voie publique”.

Si la répression politique et policière s’est encore exprimée par l’écrit et manu militari par nos policiers du SPVQ au centre-ville, un rendez-vous spontané dans Limoilou s’est déroulé sans encombre. Cette casserolade a rassemblé autour de 45 citoyennes et citoyens qui ont fait un tintamarre d’environ 45 minutes au carrefour de la 3e Avenue et de la 9e Rue.


Québec, lève-toi! Indignation Pan-Québécoise

Québec, Québec

La veille des élections générales québécoises, des activistes contre la hausse des droits de scolarité, contre la limitation des droits et libertés fondamentales et contre la répression politique et policière se sont donnés rendez-vous dans une casserolade d’envergure pan-québécoise. À Québec un plus d’une centaine s’est réunie en soirée devant l’Assemblée nationale. Plus tard, quelques-uns se sont invités à l’émission de Céline Galipeau à Place d’Youville où ils sont restés en arrière-plan, scandant un bout de temps des « slogans » et en montrant deux bannières rouges.

On rapporte entre 3 et 4 interpellations par les policiers du SPVM, dont 2 ou 3 auraient été du type « enlèvement rapide ». Un constat d’infraction aurait été remis à un invidu qui aurait traversé à une intersection alors que le feu était rouge. Les autres recevraient une amende en vertu de l’article 500.1 (ou 500) du code de la sécurité routière « entrave à la voie publique ».

Si la répression politique et policière s’est encore exprimée par l’écrit et manu militari par nos policiers du SPVQ au centre-ville, un rendez-vous spontané dans Limoilou s’est déroulé sans encombre. Cette casserolade a rassemblé autour de 45 citoyennes et citoyens qui ont fait un tintamarre d’environ 45 minutes au carrefour de la 3e Avenue et de la 9e Rue.

Devant cette surprise, je suis resté dans Limoilou. Voici les photos.

Appels lancés sur Facebook:

 

Concert de casseroles pan-québécois – Dehors les libéraux !
Évènement public · Par Jerry Beaudoin
Partout au Québec
Lundi, le 3 septembre 2012, à la veille du jour d’élections générales, tout le Québec est invité à sortir les casseroles pour marquer la fin du régime libéral. Et le lendemain, on vote !

Québec, lève-toi! Indignation Pan-Québécoise

Évènement public · Par Vincey Gagné et Josée Pepita Simard

Assemblée nationale du Québec, 1045 rue des Parlementaires, Québec, 20h00

Dans le cadre de cette campagne électorale indigne et mensongère, sortons en force dans la ville de Québec afin de montrer que ce ne sont pas les élections qui résoudront le conflit étudiant et social du printemps 2012. Car la loi 12 (78) est toujours en vigueur et brime nos libertés fondamentales et que, la hausse des frais de scolarité n’est pas abolie. Il y a tant de raisons de se révolter contre ce gouvernement et ce système électoral qui n’avantage que les lobbys et les riches.

Montrons au prochain gouvernement qu’il ne pourra faire comme il lui plaît car le peuple le surveille. Ce gouvernement doit savoir que nous sommes toujours actifs et outrés de par la conduite du gouvernement précédent. Réclamons notre démocratie, l’abrogation de la loi 12 et l’amnistie des personnes ayant subi la répression policière. L’annulation de la hausse des frais de scolarité.Par ailleurs, il y aura un concert de casseroles pan-québécois à travers tout le Québec au même moment. http://www.facebook.com/events/376111515791277/


Communiqué de presse conjoint. Le droit de manifester sérieusement compromis à Québec

Communiqué de presse
pour diffusion immédiate

Québec, le 19 juin 2012. C’est aujourd’hui à 13h00 que les membres du Conseil municipal se prononceront sur une série de modifications au « Règlement sur la paix et le bon ordre relativement aux manifestations, assemblées, défilés et attroupements ». Une fois ces changements apportés, toute manifestation sera considérée comme illégale si les organisateurs et organisatrices ne remettent pas d’avis préalable à la Direction du service de police. Ces dispositions s’appliquent également à d’autres types de rassemblements, comme des lignes de piquetage. De plus, la Ville impose un couvre-feu en interdisant toute manifestation après 23h00. Il s’agit d’atteintes graves au droit de manifester, pavant la voie à l’arbitraire policier et à la criminalisation de la dissidence politique.

Interpeller par surprise un chef de parti en campagne électorale sera dorénavant illégal à Québec. (Photo d’une action tintamarre visant André Boisclair du P.Q. le 15 mars 2007, source).

Ces modifications viennent donner une légitimité à posteriori au harcèlement policier à l’œuvre depuis plusieurs mois à Québec. On rapporte plus de 500 arrestations dans des manifestations organisées dans la foulée du mouvement de grève étudiante. L’administration municipale, en procédant à l’adoption en catimini de ces nouveaux règlements, vient cautionner la répression de manifestations pourtant légitimes.

Les groupes sociaux de Québec organisent chaque année des actions et des manifestations spontanées, notamment en période électorale lors du passage de candidats-vedettes dans notre région (un exemple parmi d’autres). Désormais, il nous sera impossible de faire entendre la voix des sans-voix sans se plier aux exigences des forces de l’ordre. C’est une atteinte grave à la liberté d’expression qui s’ajoute à la loi 78, adoptée ce printemps par le gouvernement provincial. Mais contrairement aux dispositions de la loi 78, la nouvelle réglementation municipale sera permanente. Elle aura des répercussions sur toutes les manifestations nationales organisées dans la Capitale.

Les groupes signataires unissent leurs voix pour dénoncer cette réglementation abusive et réclamer de toute urgence une enquête de fond sur les agissements du Service de police de la Ville de Québec dans le cadre des manifestations depuis le début de la grève étudiante. Des porte-parole tiendront un point de presse devant l’Hôtel de Ville de Québec tout de suite après la séance du Conseil, prévue cet après-midi à 13h00.

Signataires :

Mathieu Houle-Courcelles, Comité populaire Saint-Jean-Baptiste
Typhaine Leclerc-Sobry, Comité des citoyens et des citoyennes du quartier Saint-Sauveur
Jonathan Carmichael, Bureau d’animation et information logement
Lydia Berthiaume, Association pour la défense des droits sociaux du Québec métro
Anne-Valérie Lemieux Breton, REPAC
Véronique Laflamme, Front d’action populaire en réaménagement urbain
Hind Fazazi, Front d’action régional à Québec de l’ASSÉ
Jérémie Tremblay, Association facultaire des étudiant-e-s en sciences sociales (UL)
Hélène Nazon, Profs de Québec contre la hausse
Sacha Calixte, Syndicat des enseignantes et enseignants du cégep Limoilou
Cheryl Ann Dagenais, Comité logement d’aide aux locataires

Tiré de http://www.compop.net/node/590 Comité populaire Saint-Jean-Baptiste


Manifestation familiale dans Limoilou

L’invitation à l’évènement sur Facebook se lisait comme suit:

Suite à l’adoption de la loi 78, les manifestations contre la hausse des droits se multiplient toujours. Il est par contre de plus en plus difficile de prévoir le degré de risque des manifestations: trajet dévoilé ou pas, présence intimidante de policiers et policières, etc.

Nous avons donc senti le besoin d’organiser une manifestation familiale la plus «sécuritaire» possible. Nous prendrons contact avec le service de police de la Ville de Québec pour leur fournir le trajet, le nom des organisatrices et organisateurs, et leur demander de minimiser au possible leur présence pour ne pas faire peur aux enfants.

Cette grande manifestation familiale se veut un rendez-vous festif et inclusif de toutes les personnes qui se sentent concernées par l’éducation.

Pour manifester tous et toutes ensemble, enfants, parents, étudiant-e-s, travailleurs, travailleuses et sans-emplois!

Quand: le samedi 16 juin à 13h
Où: Cégep Limoilou campus Québec

Amenez ballons, poussettes et casseroles!

Le trajet sera dévoilé sous peu; il consistera en une boucle qui partira et se terminera au Cégep Limoilou.

Pour toute question, n’hésitez pas à nous contacter!

En espérant vous voir nombreux et nombreuses,

FRAQ-ASSÉ

Or, suprise, après une heure d’attente deux policiers du SPVQ ont annoncé qu’ils ne pouvaient assurer la sécurité de la marche par manque d’effectif. Voir ici les textes de Yan Bussières du Soleil et de Gontrand de Voix de Fait: blogue de combat. Des volontaires se sont vite mobilisés pour former un service d’ordre qui s’est avéré généralement très efficace.

Service d’ordre (SO) spontané à l’oeuvre à la première intersection.

Des membres de la fanfare Tint(A)nar étaient aussi de la partie.


Image

Manifestation et arrestations du 5 juin 2012 à Québec

Arrestation de 65 personnes dans la côte de la Montagne à Québec (Québec, Canada) le 5 juin 2012 lors d’une manifestation pacifique déclarée illégale dès le début pour avoir omis de suivre le trajet donné. Une obligation de la contestée Loi 78 limitant les droits fondamentaux.

Parmi les arrêtés, notons le député de Québec Solidaire Amir Khadir et moi-même alors que je photographiais la manifestation.

Les 65 ont été menottés (zip-ties), filmés, mis dans un autobus de la Ville et déplacés vers une destination inconnue un peu en retrait du centre-ville, puis relâchés. Ils recevront par la poste un constat d’infraction de 494$ en vertu de l’article 500.1 du code de la sécurité routière, entrave à la voie publique. La manifestation se déplaçait dans la rue et ne faisait que de courts arrêts pour laisser les retardataires rejoindre les autres.

La soirée avait très bien commencée.

Dernier avertissement.

Marchant sur la terrasse Dufferin, des manifestants saluent des gens qui mangent au château Frontenac.

L’un des passages à travers le château Frontenac avait été fermé par le SPVQ, mais pas l’autre. Pendant ce temps un groupe de policiers en tenue anti-émeute s’était positionné pour bloquer l’accès à la rue St-Louis.

À 21h14, souricière dans la côte de la Montagne entre la porte Prescott (fortifications patrimoniales) et l’escalier Casse-cou.

Au début de l’intervention, ça a brassé un peu. Voici ma vidéo (trop longue!) d’un bon moment pendant la souricière.

Le député de l’Assemblée nationale du Québec, Amir Khadir du parti Québec Solidaire, circonscription de Mercier. Il a tenté de plaider pour la levée de la procédure en souricière et la libération des manifestants arrêtés (mais techniquement pas en état d’arrestation, mais dans les faits arrêtés).

En attendant l’arrivée des bus du Réseau de transport de la capitale (RTC), des arrêtés se sont assis par terre. Pendant ce temps, les représentants des médias de masse québécois se tenaient pour la plupart au cimetière des picotés, à l’extérieur du cordon policier.

Un des policiers a été désigné comme « pas gentil » pour avoir refusé de dévoiler son matricule ou son identité. La plupart semblaient correctement identifiés.

Au centre, une entrevue sur-le-pouce d’Amir Khadir pour Radio-Canada/RDI.

Des représentants des mass-médias québécois lançant des questions à Amir Khadir qui ne dit plus rien.

Le député de Mercier est l’un des premiers à se faire arrêter. Mon tour venait quelques minutes plus tard, dans les premiers arrêtés aussi. Était-ce parce que je prenais des photos?

Ces deux gentlemen ont prit la peine de se coller pour que je les photographie ensemble (et que j’ai trop de difficulté à photographier l’arrestation du député pour en faire un cliché présentable). C’est de bonne guerre, je leur en veux pas.

J’me suis fait arrêter vers 22h52. Quelques secondes après la photo précédente par deux autres agents. Malgré la légalité douteuse de la procédure, ça s’est généralement bien déroulé. Un officier a échappé pas mégarde mon zoom télé 80-200mm f/2.8 dont la mise au point ne fonctionne plus. Je lui en veut pas, j’suis convaincu qu’il a pas fait exprès, mais ça ne serait pas arrivé sans cette arrestation qui n’en est pas une, mais qui en est une… Il y aura une suite à ça qui devrait bien se terminer.

Après avoir menotté tout le monde, filmé et pris leurs noms, embarqué dans les bus de la Ville pour une destination inconnue (dans le sens littéraire, un enlèvement), moi et les arrêtés du même bus sommes atterris dans le stationnement du centre d’achat Place Fleur-de-Lys, Boulevard Hamel Est.

J’ai été libéré dans les premiers. Malgré que les menottes zip-ties aient été bien posées, la largeur de mes épaules créait beaucoup de pression sur mes poignets et de tensions dans mes épaules. Sentant mon adrénaline augmenter progressivement, j’ai cru bon en informer l’un des deux agents qui nous gardaient. Ensuite, nous avons dû décliner nos identités afin d’enregistrer le constat d’infraction qui sera envoyé par la poste.

Notez que tous les lieux de « libération » des arrêtés en masse à Québec l’ont été dans des lieux déserts à ces heures tardives, dégagées et tous prêt d’une ligne Métrobus. De bons choix pour les retours à la maison.

À peine libéré, j’ai essayé mon zoom télé pour voir s’il fonctionnait bien et j’ai constaté là que la mise au point ne fonctionnait pas correctement. J’en ai tiré ce cliché de notre bus.