Photo blog

Ma soirée électorale avec les supporters de Pierre Châteauvert (PQ)

Québec, Québec, 4 septembre 2012

J’avais reçu une invitation à passer la soirée électorale au local de campagne du candidat péquiste Pierre Châteauvert qui se présentait dans Jean-Lesage, un natif du coin, un gars de Limoilou. La lutte ayant été chaude dans cette circonscription tout au long de la campagne des élections générales québécoises 2012, ça me paraissait le lieu où être pendant le dépouillement des votes. MonLimoilou.com voulait des photos. J’suis arrivé (presque indécemment) tôt, rencontré le parain politique de M. Châteauvert, nul autre que l’ex-ministre Guy Chevrette et fait la connaissance de plusieurs membres de son équipe de campagne. J’ai compris sur place qu’un de mes vieux pote était son directeur de campagne.

Une fois installé, j’me suis connecté sur différentes sources d’infos, j’ai posté, re-posté, « twitté », « re-twitté » sur les réseaux sociaux. Quelques photos par-ci et par-là. Il a fait chaud, le grand local a accueilli quelques dizaines de personnes. L’enthousiasme était au rendez-vous, 2 semaines plus tôt, le candidat était donné 2e avec environ 600 voix d’écart. Le pointage semblait favorable. Une urne contient environ 300 bulletins de vote. Si vous avez une écart d’environ 600 voix avec le « leader » vous pouvez encore mathématiquement gagner avec 2-3 urnes non-dépouillées.

Pierre Châteauvert

L’annonce de la réélection de Pauline Marois à RDI comme députée de la circonscription de Charlevoix-Côte-de-Beaupré. En obtenant la pluralité des sièges de l’Assemblée nationale du Québec, le Parti québécois (PQ) fait de sa Chef la première femme Première ministre du Québec.

Les remerciements. Toujours avec un mince écart dans le dépouillement des votes, on a dû attendre qu’il ne reste que 3 ou 4 boîtes de scrutin à compter pour que M. Châteauvert s’avoue vaincu et il l’a fait avec l’élégance à laquelle on s’attendait en félicitant le député réélu du Parti libéral du Québec (PLQ), M. André Drolet et en remerciant ses adversaires d’avoir menée une lutte honorable.

Il a ensuite prit un moment pour remercier son équipe pour leur bon travail, le soutien de sa mère et autres membres de sa famille, et M. Guy Chevrette. Après une bonne campagne, l’amertume de la défaite est beaucoup plus facile à avaler.

Le mot de la fin. Entrevue au médias.

« Vous allez faire quoi maintenant? » « Ne m’demandez pas ça maintenant, voyons! »

Par expérience, après une défaite comme une victoire politique, on prend le temps de « décanter » et on tourne la page le plus tôt possible.

La vie continue.

Advertisements

Une Réponse

  1. Il me semble un bon diable, ce Pierre Chauteauvert.
    Ca fait assez contraste avec l’horrible Guy Chevrette. Bien content de ne pas m’être retrouvé dans la même pice que lui !!

    J'aime

    5 septembre 2012 à 23:31

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s