Photo blog

Archives de juin, 2012

Communiqué de presse conjoint. Le droit de manifester sérieusement compromis à Québec

Communiqué de presse
pour diffusion immédiate

Québec, le 19 juin 2012. C’est aujourd’hui à 13h00 que les membres du Conseil municipal se prononceront sur une série de modifications au « Règlement sur la paix et le bon ordre relativement aux manifestations, assemblées, défilés et attroupements ». Une fois ces changements apportés, toute manifestation sera considérée comme illégale si les organisateurs et organisatrices ne remettent pas d’avis préalable à la Direction du service de police. Ces dispositions s’appliquent également à d’autres types de rassemblements, comme des lignes de piquetage. De plus, la Ville impose un couvre-feu en interdisant toute manifestation après 23h00. Il s’agit d’atteintes graves au droit de manifester, pavant la voie à l’arbitraire policier et à la criminalisation de la dissidence politique.

Interpeller par surprise un chef de parti en campagne électorale sera dorénavant illégal à Québec. (Photo d’une action tintamarre visant André Boisclair du P.Q. le 15 mars 2007, source).

Ces modifications viennent donner une légitimité à posteriori au harcèlement policier à l’œuvre depuis plusieurs mois à Québec. On rapporte plus de 500 arrestations dans des manifestations organisées dans la foulée du mouvement de grève étudiante. L’administration municipale, en procédant à l’adoption en catimini de ces nouveaux règlements, vient cautionner la répression de manifestations pourtant légitimes.

Les groupes sociaux de Québec organisent chaque année des actions et des manifestations spontanées, notamment en période électorale lors du passage de candidats-vedettes dans notre région (un exemple parmi d’autres). Désormais, il nous sera impossible de faire entendre la voix des sans-voix sans se plier aux exigences des forces de l’ordre. C’est une atteinte grave à la liberté d’expression qui s’ajoute à la loi 78, adoptée ce printemps par le gouvernement provincial. Mais contrairement aux dispositions de la loi 78, la nouvelle réglementation municipale sera permanente. Elle aura des répercussions sur toutes les manifestations nationales organisées dans la Capitale.

Les groupes signataires unissent leurs voix pour dénoncer cette réglementation abusive et réclamer de toute urgence une enquête de fond sur les agissements du Service de police de la Ville de Québec dans le cadre des manifestations depuis le début de la grève étudiante. Des porte-parole tiendront un point de presse devant l’Hôtel de Ville de Québec tout de suite après la séance du Conseil, prévue cet après-midi à 13h00.

Signataires :

Mathieu Houle-Courcelles, Comité populaire Saint-Jean-Baptiste
Typhaine Leclerc-Sobry, Comité des citoyens et des citoyennes du quartier Saint-Sauveur
Jonathan Carmichael, Bureau d’animation et information logement
Lydia Berthiaume, Association pour la défense des droits sociaux du Québec métro
Anne-Valérie Lemieux Breton, REPAC
Véronique Laflamme, Front d’action populaire en réaménagement urbain
Hind Fazazi, Front d’action régional à Québec de l’ASSÉ
Jérémie Tremblay, Association facultaire des étudiant-e-s en sciences sociales (UL)
Hélène Nazon, Profs de Québec contre la hausse
Sacha Calixte, Syndicat des enseignantes et enseignants du cégep Limoilou
Cheryl Ann Dagenais, Comité logement d’aide aux locataires

Tiré de http://www.compop.net/node/590 Comité populaire Saint-Jean-Baptiste

Publicités

Manifestation familiale dans Limoilou

L’invitation à l’évènement sur Facebook se lisait comme suit:

Suite à l’adoption de la loi 78, les manifestations contre la hausse des droits se multiplient toujours. Il est par contre de plus en plus difficile de prévoir le degré de risque des manifestations: trajet dévoilé ou pas, présence intimidante de policiers et policières, etc.

Nous avons donc senti le besoin d’organiser une manifestation familiale la plus «sécuritaire» possible. Nous prendrons contact avec le service de police de la Ville de Québec pour leur fournir le trajet, le nom des organisatrices et organisateurs, et leur demander de minimiser au possible leur présence pour ne pas faire peur aux enfants.

Cette grande manifestation familiale se veut un rendez-vous festif et inclusif de toutes les personnes qui se sentent concernées par l’éducation.

Pour manifester tous et toutes ensemble, enfants, parents, étudiant-e-s, travailleurs, travailleuses et sans-emplois!

Quand: le samedi 16 juin à 13h
Où: Cégep Limoilou campus Québec

Amenez ballons, poussettes et casseroles!

Le trajet sera dévoilé sous peu; il consistera en une boucle qui partira et se terminera au Cégep Limoilou.

Pour toute question, n’hésitez pas à nous contacter!

En espérant vous voir nombreux et nombreuses,

FRAQ-ASSÉ

Or, suprise, après une heure d’attente deux policiers du SPVQ ont annoncé qu’ils ne pouvaient assurer la sécurité de la marche par manque d’effectif. Voir ici les textes de Yan Bussières du Soleil et de Gontrand de Voix de Fait: blogue de combat. Des volontaires se sont vite mobilisés pour former un service d’ordre qui s’est avéré généralement très efficace.

Service d’ordre (SO) spontané à l’oeuvre à la première intersection.

Des membres de la fanfare Tint(A)nar étaient aussi de la partie.


Etat Espagnol: Les mineurs se radicalisent face aux attaques du gouvernement par Laura Varlet

See on Scoop.itGardiens de la Démocratie 2.0

Le gouvernement Rajoy continue de s’attaquer aux travailleurs dans le contexte de la crise capitaliste, dont le continent européen est l’épicentre et l’Etat espagnol est l’un des pays les plus touchés.

 

Divers vidéos :

1. http://www.liveleak.com/view?i=b68_1339851488

2. http://www.euronews.com/2012/06/12/spain-miner-protest-intensifies/

3. http://www.youtube.com/watch?v=Pr2y_ueEOlY

4. http://www.youtube.com/watch?v=13Rs-_Lo1M4&feature=related

See on www.legrandsoir.info


Les Casseroles de Limoilou (Québec, Québec) du 14 juin 2012, 22e édition.

En tout, une soixantaine de « casseroleux » et « casseroleuses » se sont réunis hier soir pour le 22e tintamarre quotidien dans le quartier Limoilou. Pour plus d’information sur cet évènement récurrent depuis plus de 2 semaines, voir ici un de mes « post » précédent.


Launch of massive encyclopedia on social change driven by Indignados and Occupy movement | via Michel Bauwens

Launch of massive encyclopedia on social change driven by Indignados and Occupy movement | via Michel Bauwens.


Casseroles de Limoilou 17 et 18 – 9 et 10 juin 2012


Casseroles de Limoilou, 16e soirée consécutive

Québec (Québec) 8 juin 2012

Depuis 16 jours des citoyens de partout au Québec imitent une vieille tradition de tintamarre pour manifester (entre autres) leur opposition à la Loi (spéciale) 78 du gouvernement libéral de Jean Charest (PLQ). Dans le quartier du Vieux-Limoilou à Québec (Québec), le rendez-vous spontané de 20h00 se faisait sur leurs balcons les premiers jours et s’est ensuite déplacé dans la rue à des intersections. Puis, se sont parfois transformées en marches dans les rues du quartier. Celles-ci ont été réprimées par un harcèlement policier, mais rien ne dit qu’il n’y en aura plus.

On sait que ce mouvement a pris une ampleur internationale. De façon régulière, des militants reprennent l’idée en appui au mouvement de contestation sociale québécois et pour protester aussi localement sur des enjeux locaux. D’ailleurs, les Canadiens sont invités tous les mercredis soirs à jouer de la casserole. Il y a quelques jours, des manifestants ont aussi été arrêtés à New York et la semaine dernière une manifestation de casseroles s’est tenue à Tel Aviv en Israël réunissant environ 50 000 personnes. Notons des #CasserolesEnCours régulières aussi dans plusieurs grandes villes d’Europe, d’Amérique du Nord, du Mexique et d’Afrique.

Ce soir, à 20h15, il y avait 75 personnes et il a pu y en avoir jusqu’à 85, mais depuis les tout débuts, le nombre de « casseroleux » a pu monter jusqu’à 800.