Photo blog

Occupons Québec #12m

Au sujet de la Journée de mobilisation du 12 mai, Printemps global.

Au plus fort de la journée, nous étions environ 250 militants à Québec. Les villes participantes à cette journée de mobilisation globale se chiffrent à 686, dans 60 pays. Le réel anniversaire des indignados est le 15 mai d’où le nom de l’organisation 15M Democracya Real Ya! (Démocratie réelle maintenant!).

Bien que les questions de finances et d’économie dominent les critiques des indignés, la corruption des régimes néo-libéraux et la trop grande proximité du politique et de l’économique, l’insécurité alimentaire et la pollution environnementale, le militarisme et les manques à l’éthique professionnelle sont autant de sujets dont les indignés… s’indignent.

Vous trouvez qu’ils veulent changer le monde et que c’est utopique? Non, juste négocier un nouveau contrat social à tous les niveaux de gouvernement avec des institutions gouvernementales plus démocratiques et plus représentatives et des leviers de contrôle extra-politique de lutte à la corruption. Juste ça, ça serait déjà pas mal. Comparativement, une meilleure répartition des richesses vous paraîtrait peut-être plus simple.

 

L’article de Olivier Parent dans Le Soleil:

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/la-capitale/201205/12/01-4524785-les-indignes-sont-de-retour-et-sans-domicile-fixe.php

Publié le 13 mai 2012 à 05h00| Mis à jour à 11h26

Les indignés sont de retour… et sans domicile fixe

Quelques dizaines d'indignés se sont réunis, samedi, à... (Le Soleil, Steve Deschênes)

Quelques dizaines d’indignés se sont réunis, samedi, à la place D’Youville.

Le Soleil, Steve Deschênes

Olivier Parent
Olivier Parent
Le Soleil

(Québec) Les indignés de Québec sont de retour, sans tente ni piquets, cette fois. Expulsés en novembre de la place de l’Université-du-Québec, les occupants reprendront du service tous les samedis pour attirer l’attention sur leurs revendications et non plus seulement leur campement.

Quelques dizaines d’indignés se sont réunis, samedi, à la place D’Youville, pour souligner l’«éveil planétaire» des mouvements Occupons, un an après que les premiers indignados soient descendus dans les rues de l’Espagne. Le mouvement avait ensuite traversé l’Atlantique pour gagner New York avec Occupons Wall Street, et plusieurs autres villes, dont Québec.

Le rassemblement d’hier a tablé sur le «printemps québécois» pour rallumer la flamme des indignés. Une assemblée collective, reprenant les principes de la démocratie directe, s’est déroulée pendant plusieurs heures afin de déterminer les moyens d’action des mois à venir.

Occupation «temporaire»

Il a finalement été décidé que les occupants se rassembleraient chaque semaine «jusqu’à ce qu’il en soit décidé autrement», indique l’un des organisateurs d’Occupons Québec, David-Maxime Samson.

Les indignés regagneront samedi la place de l’Université-du-Québec pour prévoir les prochains lieux d’occupation «temporaire». Ce point de rencontre pourrait demeurer le même. Le parvis de l’église Saint-Roch a également été évoqué par certains participants. «Personne n’a sérieusement évoqué la possibilité d’occuper un espace public de façon permanente et à durée indéterminée, ni de

le faire avec des tentes», a précisé M. Samson.

Après six semaines d’occupation, en novembre dernier, le maire Régis Labeaume avait exhorté les indignés à démonter leur campement à la place de l’Université-du-Québec. Malgré les tentatives des occupants d’éviter l’expulsion, les autorités policières et municipales étaient intervenues pour démanteler les installations.

À pied vers Québec

Une poignée de militants ont quitté le square Victoria, à Montréal, samedi matin, afin de se rendre à Québec à pied. Cette initiative, qui invitait aussi des gens des quatre coins de la province à marcher vers la capitale ou à rejoindre les marcheurs, fait partie des Journées d’actions populaires pour un printemps érable et global, qui se dérouleront jusqu’à mardi.

Les instigateurs de cette marche projettent ensuite d’occuper l’Assemblée nationale jusqu’à la démission du gouvernement en place et à la tenue d’élections générales.

Avec Ian Bussières

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s